L’EIE est effectuée aux frais et sous la responsabilité du promoteur.

Une directive générale sur la réalisation d’une EIE précise le contenu qui doit comprendre au moins :

  • un document certifiant la situation juridique du lieu d’implantation du projet
  • une description du projet d’investissement
  • une analyse du système environnemental affecté ou pouvant être affecté par le projet
  • une analyse prospective des effets possibles sur le système précédemment décrit, des interventions projetées
  • un Plan de Gestion Environnemental du Projet (PGEP)
  • un résumé non technique rédigé en malagasy et en français, joint à l’étude (séparé)

L’EIE doit faire ressortir en conclusion, et dans le PGEP, les mesures scientifiques, techniques, socio-économiques, matérielles envisagées pour supprimer, réduire et éventuellement compenser les conséquences dommageables de l’investissement sur l’environnement